Actualités

Compte-rendu SVT – Seconde 2

JEANDOT Opaline – LAFITTE Amaël –
MAZZOLO Lucas – LALLEMAND Mathias

Comment cultiver des légumes et des fruits et lutter contre des insectes, les maladies ou les mauvaises herbes, sans utiliser de substances artificielles ?

Le 8 septembre 2017, nous sommes allés à la rencontre d’un agriculteur biologique propriétaire de la ferme Laustania à Ispoure.
L’agriculture biologique consiste à ne pas utiliser de produits chimiques (engrais, pesticides, herbicides ou fongicides ) ni d’ OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Cela permet de réduire les risques liés à la santé et de protéger la biodiversité. Ce type d’agriculture est certifié par le label AB « Agriculture Biologique ».

Les producteurs engagés dans l’agriculture biologique ont recours à  des méthodes alternatives qui préservent la biodiversité, c’est-à-dire qui préservent les différents écosystèmes, les différentes espèces et la génétique des êtres vivants.
M. Zamponi utilise des techniques alternatives comme la bouillie bordelaise (à base de sulfate de cuivre) contre le mildiou des tomates, le mulchage qui consiste à recouvrir le sol des plantations pour empêcher les mauvaises herbes de pousser, mettre du foin (mulchage végétal), des cailloux (mulchage minéral)…

Nous avons également abordé lors de cette visite le thème de la biodiversité. La biodiversité est par définition la diversité des êtres vivants dans un milieu. Cette biodiversité peut s’observer sur trois niveaux :
– la diversité des écosystèmes,
– la diversité inter-spécifique (espèces animales et végétales),
– la diversité génétique, mais aussi les interactions entre ces trois différents niveaux.

A la ferme Laustania, la biodiversité est riche : on observe différents écosystèmes (vignes, rivière…), différentes espèces végétales et animales. Tous ces fruits et légumes sont issus d’une agriculture biologique, cet environnement préserve donc la biodiversité et la nature.

Conclusion :  Cette sortie nous a permis de découvrir une notion, celle de la biodiversité.
Elle nous a également sensibilisé à l’agriculture biologique, locale * ainsi qu’à ses techniques de production alternatives.

* M . Zamponi fait partie de l’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) de Saint Jean Pied de Port.


tempus efficitur. ut ipsum ut at libero ut suscipit fringilla venenatis,