Actualités

Zéro phyto, 100 % bio

Vu sur le quotidien SUD OUEST – Mardi 27 mars 2018

Ce soir à 20 h 30, au Vauban, l’association Garazikus a programmé un ciné-débat autour du documentaire « Zéro phyto, 100 % bio ».
Étaient présents le réalisateur, Guillaume Bodin, et Thierry Pousson, gestionnaire du lycée de Navarre. Rencontre avec ce dernier.

– Sud Ouest : Que pensez-vous du concept « Zéro phyto, 100 % bio » ?
– Thierry Pousson : Ce concept correspond à la politique que nous menons à l’échelle du lycée depuis près de quinze ans, à savoir la volonté de mettre nos pratiques quotidiennes en conformité avec le respect de l’environnement. L’objectif est triple : sensibiliser les élèves aux problèmes environnementaux et à l’impact de nos choix de consommation sur notre environnement ; faire du lycée de Navarre un acteur du développement économique de son territoire et aider au maintien et au développement d’une agriculture paysanne, si possible bio ; renforcer la cohésion de la communauté éducative du lycée grâce aux actions transversales que cette politique Agenda 21 génère.

– S.O. : Quelles sont vos actions concrètes dans ce domaine ?
– T.P. : Comme exemples, on peut citer l’approvisionnement de la restauration du lycée en produits issus majoritairement d’une agriculture locale de qualité ou bio ou l’emploi de produits d’entretien éco labellisés depuis 2008. Nous valorisons également la totalité des déchets organiques grâce à un composteur implanté sur le site du lycée. Rien ne serait possible sans l’implication de l’équipe cuisine et des agents techniques du lycée.

– S.O. : Quid de l’engagement du lycée dans la durée ?
– T.P. : Tout a démarré en 2003 par des actions modestes, comme l’élaboration de repas 100 % bio, le covoiturage ou le tri du papier. Puis le lycée, grâce aux partenariats de BLE et du CPIE Garazi-Baigorri, a développé un projet d’établissement axé sur l’éducation au développement durable. Les élèves sont au centre de ce dispositif. Les demi-journées de récoltes annuelles chez des producteurs bio, proposées à tous les élèves de seconde, constituent pour beaucoup la première approche du monde agricole, ce qui permet de faire le lien entre la terre et l’assiette.

– S.O. : Quel bilan en tirez-vous et quelles sont les évolutions des comportements au sein du lycée ?
– T.P. : Aujourd’hui, cette politique fait partie intégrante de la culture de l’établissement et plus personne ne s’étonne, par exemple, que nos internes puissent boire du lait bio cru d’un producteur local ou que nos déchets de restauration puissent être systématiquement pesés et compostés. Malgré tout, il faut constamment développer de nouvelles idées pour garder cette dynamique.
Cette année, nous menons une action en matière de gaspillage alimentaire avec des jeunes en service civique. Fin 2017, 53 élèves de première S ont réalisé un séjour scientifique en Vignemale, avec le glaciologue Pierre René, pour constater sur site le recul des glaciers pyrénéens.


porta. in nunc accumsan felis fringilla ipsum commodo vel, justo non